En 2015, l'IFPD a lancé un nouveau projet à Bodhgaya (État du Bihar) avec son partenaire local Agragami. Le projet comprend quatre modules principaux: santé, éducation, infrastructure sanitaire et génération de revenus.

Santé

Le projet combine trois axes d'intervention:

  • donner à la communauté d'une part les moyens d'améliorer leur santé et leur bien-être et, d'autre part, la capacité de s'assurer la prestation des services auxquels elle a droit par le biais d'un travail de liaison et de plaidoyer auprès des agences gouvernementales;
  • superviser les travailleurs sociaux employés par le gouvernement et améliorer leurs aptitudes pour augmenter la qualité des services dont ils ont la charge;
  • éduquer la communauté à un mode de vie plus sain et l'encourager à utiliser les services offerts par le gouvernement.

Education

Le module éducation est ciblé sur la création et l'exploitation de centres d'activités pour enfants (Children's Activity Centers – CACs); 10 centres sont actuellement en fonction, qui permettent aux enfants âgés de 5 à 14 ans d'améliorer leur niveau de lecture et de développer leur imagination et leur façon de s'exprimer. Les centres offrent une collection de livres illustrés; les animatrices en charge des centres jouent un rôle important en invitant les enfants à lire à haute voix, à rejouer les histoires qu'ils ont aimées et à faire des dessins ou des bricolages en rapport avec ces histoires. Les centres sensibilisent également les enfants à l'hygiène personnelle et organisent des jeux en plein air tout comme des réunions de parents.

En vue d'améliorer l'offre des CACs et d'assurer leur durabilité, Agragami et l'IFPD envisagent un partenariat avec les écoles publiques de la région et la relocalisation des centres au sein des écoles afin de permettre à tous les enfants scolarisés de bénéficier des prestations offertes par les CACs.

Infrastructure sanitaire

Les activités concernant l'infrastructure sanitaire sont coordonnées par un jeune ingénieur qui travaille bénévolement pour Agragami. L'objectif de ce programme est de sensibiliser la communauté aux questions liées à l'hygiène, à la gestion des déchets (tri et recyclage des ordures), à l'eau potable et à l'aménagment / l'utilisation de toilettes. Il s'agit d'un programme pilote mis en place dans l'une des zones couvertes par Agragami; il sera par la suite répliqué dans toutes les zones du projet.

Génération de revenus/Hôtel-Ecole

La principale composante du module dédié à la génération de revenus est la création et l'exploitation d'un hôtel combiné à un centre de formation aux métiers de l'hospitalité pour les jeunes de Bodhgaya; l'établissement a été officiellement inauguré le 14 novembre 2017.

Bodhgaya est l'un des sites les plus sacrés pour les pèlerins bouddhistes. Il s'agit également d'une destination touristique importante, et durant la saison (octobre à février) un grand nombre de visiteurs d'Europe et du Moyen Orient y convergent.

L'hôtel-école de Bodhgaya (The Bodhgaya Hotel School – TBHS) est une entreprise sociale, qui réinvestira 100% des bénéfices de ses activités commerciales au profit des programmes de réduction de la pauvreté dans la région. Au Bihar, l'un des Etats les plus pauvres de l'Inde, l'industrie hôtelière florissante contraste avec le taux de chômage élevé parmi les jeunes. Grâce à l'essor du secteur hospitalier, l'opportunité s'est présentée d'associer une formation dans ce domaine avec la mise sur pied d'un hôtel-école, qui permet aux jeunes d'acquérir les compétences nécessaires en vue de trouver un emploi dans des structures telles que des hôtels, des restaurants, des clubs de vacances ou des entreprises de catering industriel.

TBHS est une combinaison unique entre un hôtel et une école, qui accueille une clientèle nationale et internationale; il offre la possibilité aux jeunes sans emploi de se former tout en travaillant – et aux clients de participer activement au développement économique durable d'un pays. L'hôtel comprend 20 chambres et se trouve à proximité immédiate des principales attractions. Il inclut également un restaurant, fourni en légumes, épices et fruits par les agriculteurs locaux. Toutes les prestations offertes aux clients sont préparées et exécutées par les étudiants, sous la supervision de leurs enseignants.

TBHS est exploité et a été mis sur pied en collaboration avec EHLsmile, une organisation à but non lucratif créée en 1996 par un groupe d'étudiants de l'EHL (Ecole hôtelière de Lausanne).

Les familles démunies de la région de Bodhgaya bénéficient par ailleurs des activités génératrices de revenus suivantes, mises en œuvre dans le cadre du projet:

• Production de poudre détergente
• Exploitation de jardins potagers
• Cultures de maïs, riz et pommes-de-terre
• Production de champignons
• Elevage de porcs

Projet Khushali

Depuis juillet 2011, l'IFPD soutient un projet axé sur la santé, l'éducation et la génération de revenus à Madanpur Khader (MPK), un quartier de bidonvilles au Sud de Delhi. Le projet est appelé Khushali (qui signifie "bien-être" en hindi) et cible les jeunes et leurs familles. Il est mis en œuvre par Agragami India, l'organisation partenaire locale de l'IFPD.

Grâce au travail accompli depuis 2011 et aux efforts de réseautage entrepris par Agragami, la composante santé est devenue autonome et bénéficie du soutien d'une école de médecine locale. Les autres composantes du projet incluent les activités suivantes:

Éducation

La composante éducation est ciblée sur trois groupes: les enfants en école primaire, les adolescents et les femmes adultes.

  • Classes de rattrapage: ces classes sont destinées aux enfants en situation d'échec qui risquent d'être déscolarisés. Elles permettent à ces enfants d'acquérir les connaissances nécessaires en hindi, arithmétique et anglais pour pouvoir accéder à l'école secondaire.
  • Centres d'activités pour enfants (Children’s Activities Centres, CACs): les enfants de Madanpur Khader ont très peu accès à la lecture ou à d'autres activités susceptibles de développer l'imagination et l'expression de soi. Pour combler ce manque, l'IFPD et Agragami ont mis sur pied des centres d'activités pour enfants dans le cadre du projet Khushali. Les CACs offrent aux enfants de Madanpur Khader, victimes de tant de privations, la possibilité de lire et de développer leurs aptitudes créatives dans un environnement protégé.

Pour en apprendre davantage sur les CACs, merci de cliquer sur ce lien.

CAC-2

  • Cours d'alphabétisation pour femmes: 51% des femmes de Madanpur Khader n'ont eu aucune éducation scolaire. Certaines d'entre elles souhaitent dès lors "retourner à l'école". Elles sont nombreuses à vouloir apprendre à lire, écrire et calculer pour pouvoir aider leurs enfants à faire les devoirs. Depuis octobre 2015, les cours d'alphabétisation ont été multipliés pour permettre aux femmes de toutes les zones couvertes par le projet d'y participer.
  • Education pour tous: les adolescents et les adultes qui ont quitté prématurément le système scolaire et souhaitent poursuivre leur éducation sont dirigés vers des institutions susceptibles de les accueillir (Open School/Open University) et soutenus dans le cadre des démarches à effectuer en vue de leur admission.

Génération de revenus

Cette composante offre aux adolescents entre 15 et 19 ans (a) des informations utiles sur les opportunités d'emploi, (b) un meilleur accès aux opportunités de formation qui augmentent leurs chances d'emploi et (c) la capacité d'identifier les possibilités d'auto-emploi/de génération de revenus tout comme la formation et le financement dont ils auraient besoin pour démarrer une microentreprise et se connecter aux marchés.

  • Centre de documentation: un modeste centre avec des livres et une connexion Internet est en cours d'aménagement afin que les jeunes puissent accéder aux informations concernant les opportunités de formation et d'emploi. Ils seront guidés dans le choix des opportunités les mieux adaptées à leurs capacités et à leurs intérêts.
  • Contact avec les employeurs: l'objectif consiste à développer la collaboration et à établir des accords avec d'importants employeurs locaux concernant les postes pour lesquels ils recrutent – ainsi que les qualifications, l'expérience et les aptitudes requises – et de donner aux jeunes de Madanpur Khader la possibilité de se former pour ces postes.
  • Programme d'auto-emploi: suite à une analyse du potentiel du marché ainsi que de la production courante de biens et de services dans la zone d'intervention, les informations utiles sur les opportunités envisageables sont partagées avec les adolescents intéressés par une activité d'auto-emploi.

 

Visite royale au projet Khushali

PrinceAndrew_MPKLe 30 avril 2012, son Altesse Royale le Prince Andrew, Duc d'York, a visité le projet Khushali. Le Prince Andrew a effectué une visite officielle en Inde entre le 30 avril et le 6 mai 2012, au nom de Sa Majesté la Reine d'Angleterre et à l'occasion du jubilé marquant le 60ème anniversaire de son règne. Durant sa visite, il a été informé sur le projet et ses objectifs. Il a également interagi avec la population, notamment avec les enfants et les jeunes.

La photo montre le Prince Andrew et son entourage dans l'une des rues principales de Madanpur Khadar. La femme marchant derrière le Duc d'York est Mme Rekha Masilamani, secrétaire du comité exécutif d'Agragami, partenaire de l'IFPD dans le cadre du projet Khushali.

Entre 2001 et 2012, l'IFPD a financé et développé un projet axé sur la santé, l'éducation et la génération de revenus à Bandra East, un quartier situé dans les bidonvilles de Mumbai (Inde). Le projet a été baptisé WIN (Women of India Network) et réalisé par le Centre for the Study of Social Change (CSSC), l'organisation partenaire de l'IFPD à Mumbai. WIN couvrait une population d'environ 100'000 personnes et ciblait en priorité les femmes et les enfants.WIN visait à procurer aux femmes des bidonvilles les moyens nécessaires pour les aider à faire face à leurs responsabilités et répondre à leurs besoins comme à ceux de leurs enfants.

A cet égard, l'information, les services de santé (y compris la santé sexuelle et reproductive), la formation artisanale (couture, broderie, esthétique, etc.) ainsi que la création d'activités génératrices de revenus et de groupes d'épargne furent des outils essentiels et complémentaires. L'objectif principal consistait à offrir, à partir de centres de santé dédiés aux femmes et aux enfants, un ensemble de prestations permettant l'amélioration du sort des familles vivant dans l'extrême pauvreté par le renforcement du statut (empowerment) des femmes.

En 2004, l'IFPD a créé un système original de parrainage en Suisse pour financer les centres de santé WIN. Parrainer un centre de santé WIN représentait un moyen abordable, direct et personnalisé d'offrir un soutien important aux femmes et aux enfants des bidonvilles de Mumbai. Les parrainages WIN permettaient aux donateurs de participer à des activités ciblées bénéficiant de façon concrète et efficace à une communauté défavorisée.

  • Pour voir un extrait du film que l'IFPD a réalisé sur le projet WIN à Mumbai, merci de cliquer ici.
  • Pour lire le rapport final de l'IFPD sur le projet WIN à Mumbai, merci de cliquer ici. (Document disponible uniquement en anglais).