Gilles de Preux & Valentine Tchekhoff

Bénévoles de Suisse

Depuis longtemps nous cherchions à avoir une expérience humanitaire, si possible en Inde, ce pays nous paraissant fascinant. C’était aussi important pour nous de partir avec une organisation qui nous permette une réelle implication locale. Après de nombreuses recherches, l’IFPD s’est imposée comme la meilleure solution. Nous avons préparé un plan d’action avant de consacrer notre été à cette expérience.
L’Inde a la réputation d’être un pays extraordinaire, déboussolant: c’est le pays des extrêmes. A peine arrivés, avec une température supérieure à 40°C, une humidité relative proche des 80%, le ton était donné!
Après deux jours d’acclimatation et de prise de repères, nous avons rejoint les bureaux de l’association Agragami, l’ONG partenaire de l’IFPD, dans le bidonville de Madanpur Kadhar au sud de Delhi. L’accueil que nous avons reçu était très chaleureux. L’équipe est soudée comme une grande famille à laquelle nous avons eu la chance d’appartenir durant notre séjour. Nous déjeunions tous ensemble, échangions nos connaissances culinaires mais aussi culturelles.
Après une présentation du site, nous nous sommes vite rendu compte des défis qui nous attendaient, issus d’une culture et de mœurs très différents des nôtres. Grâce à la grande expérience de nos collègues, nous avons pu adapter notre action aux contraintes et besoins locaux. Par exemple, nous avons réussi à créer des partenariats entre l’ONG et des entreprises dans le but d’aider les jeunes à se préparer pour la vie professionnelle. Nous avons aussi élaboré un programme composé de cours afin de les y former.
Ce qui nous a particulièrement marqué, c’est la capacité d’adaptation des habitants du bidonville. Lorsqu’on leur demande d’où ils viennent, ce ne sont pas seulement les régions voisines de Delhi, mais de toute l’Inde et même des pays voisins. Malgré le sentiment d’être dans un village comptant néanmoins plusieurs dizaines de milliers d’habitants, toutes ces familles ont en réalité des langues, religions et cultures différentes. Elles sont pourtant unies par un même objectif, s’en sortir. C’est un exemple extraordinaire de cohabitation et de respect de l’autre.
Nous avons eu entre autre l’occasion de rencontrer les deux premières femmes conductrices de taxi en Inde. Encore très jeunes, elles ont dû faire face à leur famille et leurs amis pour rompre les mœurs et atteindre un rêve qui peut nous sembler si simple. Cette volonté de réussir et leur fierté se lisent sur leur visage et donnent envie de se battre pour ces gens qui font preuve de tant de détermination.
Notre mission nous a non seulement appris beaucoup sur la culture indienne, elle nous a tout autant enrichis. Ce contexte, ce pays, ce dynamisme nous ontconvaincu de poursuivre notre engagement. Pourfaire durernotre action, nous avons décidé de nous engager dans le comité des jeunes de l’IFPD afin de partager notre expérience et de continuer notre implication dans ce beau projet!